Activités de terrain

Les premières étapes du Projet Pietragalla ont vu l’étude de la documentation archéologique inédite, conservée dans les archives du Museo Archeologico Provinciale. Cette étude, initiée en 2015, a conduit à la redécouverte des riches dépôts du musée de Potenza, permettant l’étude du matériel découvert lors des campagnes de fouilles du milieu du XXe siècle menées par Francesco Ranaldi, mais aussi l’organisation de l’exposition “Riscoprendo Monte Torretta di Pietragalla. I tesori nascosti del Museo Archeologico Provinciale di Potenza” – pour laquelle une application Andoid a été développée.

L’ambition de l’exposition inaugurée en août 2017, désormais inscrite dans le parcours permanent du musée, était de montrer la richesse archéologique du site et de souligner ainsi le potentiel qu’une nouvelle enquête archéologique, menée selon des méthodes modernes, pourrait avoir, tant d’un point de vue scientifique que dans une perspective de valorisation touristique et culturelle.

Le site, situé à 1 070 m d’altitude dans la haute vallée du Bradano, avait déjà fait l’objet de travaux entre le milieu des années 1950 et la fin des années 1980. Malheureusement, ces recherches n’ont donné lieu à aucune publication.

Parallèlement à l’inauguration de l’exposition, de nouvelles opérations de terrain étaient lancées.


2017

En août 2017, avait lieu la première campagne de recherche archéologique à Pietragalla.


2018

La seconde campagne à Monte Torretta di Pietragalla a eu lieu en juillet et août 2018, bénéficiant du label (et du soutien financier) de l’Université franco-italienne.

Les opérations de prospection et de nettoyage de la moitié Ouest du site se sont poursuivies. De nouvelles données ont émergé sur la chronologie de la partie Sud du mur de l’Acropole, qui a au moins trois phases de construction. La majeure partie du mur appartient à la deuxième phase, qui révèle l’insertion à des distances variables de murs de refend dans la partie intérieure du mur, pour contenir les poussées du sol.